05 avril 2006

La tortue, le singe et le chien envoyé par Bako Bapio

Lentement, lentement la tortue avance à travers la brousse. Elle va rende visite à ses parents. En chemin elle rencontre le singe qui ramasse des karités.
_ Où allez-vous, madame la tortue ? demande le singe.
_ Je vais voir mes parents, près du village des hommes. Je marche depuis ce matin et je commence à être fatiguée.
_ Alors arrêtez-vous et venez goûter aux fruits de mon champ.
_ Merci monsieur le singe , vous êtes vraiment gentil mais hélas, je ne sais pas manger les karités.
_ Vraiment ? répond le singe. C’est pourtant facile ! Regardez-moi faire : vous prenez un fruit, vous mordez la chair, puis vous rejetez la noix.

La tortue prend un karité dans sa bouche mais elle avale la noix en même temps que la chair.
« Ce fruit est bien difficile à manger, pense-t-elle. Comment le singe fait-il ? Il n’est pourtant pas plus malin que moi. »
Le singe répète la leçon une fois, deux fois, trois fois… A chaque fois la tortue avale la noix. A la fin le singe se met en colère et dit à la tortue :
_ Puisque tu as tout avalé, tu vas aller me chercher deux pierres et je vais te briser la carapace pour reprendre mes noix de karité. La tortue s’enfonce dans la brousse en pleurant, à la recherche de deux cailloux. Elle sait que le singe va casser sa maison avec ces deux pierres. Elle est triste.
Elle rencontre le chien qui lui demande la cause de son chagrin et elle lui raconte son aventure. Le chien qui avait envie depuis longtemps d’attraper le singe lui dit alors:
_Sèche tes larmes. Je vais me coucher sur le dos, les yeux fermés et tu vas me traîner par une patte jusqu’au champ du singe. Tu sais que nous sommes ennemis ; Le singe sera content de me voir mort et pour se venger, il voudra jouer avec mon corps. Je le laisserai faire un moment puis je bondirai sur lui. Tu en profiteras pour te sauver le plus vite possible. La tortue comprend la ruse et se met en route traînant son complice dans la poussière. Dès qu’elle arrive près du singe elle s’écrie :
_ Venez-voir ! Je n’ai pas trouvé de cailloux mais je vous apporte un très beau cadeau : voici le cadavre de votre plus grand ennemi.
_ Est-ce qu’il est bien mort ? demande le singe.
_ Bien sûr, vous pouvez en faire ce que vous voulez. Méfiant, le singe s’approche lentement, donne un petit coup de patte au chien, puis recule. Il recommence plusieurs fois, s’avançant avec prudence, touchant légèrement le corps puis s’écartant rapidement. Comme le chien demeure immobile, le singe le croit vraiment mort. Il s’approche plus près, lui tire la queue puis les oreilles. Quelle joie ! Son ennemi est bien mort et il peut lui faire tout ce qu’il veut. Alors il se met à le pincer, à lui tirer les poils, à danser sur son corps en chantant de joie.
Mais, brusquement, le chien bondit sur le singe et l’attrape par le cou entres ses grosses mâchoires. La tortue voudrait bien rester à regarder la fin du combat mais elle préfère s’éloigner le plus vite possible.
Et elle se met à courir ! Jamais on n’avait vu une tortue courir aussi vite ! Jamais on n’a revu non plus une tortue manger des karités offerts par un singe.

Posté par genoveva à 18:30 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur La tortue, le singe et le chien envoyé par Bako Bapio

Nouveau commentaire